Union Valdôtaine de Paris

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
42

Economie

6 - Découvrez la Vallée d'Aoste - Economie Traditionnellement, l'économie de la Vallée d'Aoste repose sur deux activités principales : l'agriculture et le tourisme. Les principales productions agricoles sont le fromage, notamment la Fontine, les fruits et le vin, et ce malgré l'altitude élevée du vignoble et ses plantations acrobatiques, car la vallée bénéficie d'un climat chaud et sec. Du point de vue touristique, La Vallée d’Aoste est extrêmement attractive grâce à son immense domaine skiable, ses circuits de randonnées hivernaux et estivaux et à son patrimoine culturel. A partir du XVIIIe siècle, la redécouverte des eaux thermales, déjà exploitées durant la période romaine, à Saint-Vincent et à Pré-Saint-Didier attire de nombreux curistes. Depuis 1947, le Casino de la Vallée à Saint-Vincent, le plus grand et le plus moderne d'Europe, propose 90 tables de jeu de toute nature et 500 machines à sous. L'agrotourisme valdôtain a débuté son activité en 1983. Il compte aujourd'hui une cinquantaine d'exploitations ouvrant leurs portes aux vacanciers. L'hôtellerie regroupe à peu près 500 hôtels de 3 et 4 étoiles. Les résidences de vacances sont peu développées ainsi que les résidences secondaires. L'hôtel le plus célèbre est le Grand Hôtel Billia à Saint-Vincent, accueillant la plupart des joueurs du Casino de la Vallée d'Aoste. La vallée est un haut-lieu de la randonnée, et le passage obligé de ceux qui font le tour du Mont Blanc, le tour du Mont-Rose, le tour du Cervin et le tour des Combins. Ils bénéficient d'un vaste réseau de refuges ouverts été comme hiver, et de deux parcours d'altitude (Haute Route n°1 et Haute Route n°2). L'autonomie de la Vallée d'Aoste se reflète aussi sur l'administration de l'économie et des finances, qui sont gérées au niveau local, avec une participation quasi nulle de la part du gouvernement italien. La région dispose de deux structures principales. La première est la Chambre valdôtaine des entreprises et des activités libérales (ou simplement Chambre valdôtaine), la chambre de commerce régionale, instituée le 20 mai 2002 par la loi régionale n° 7, et active depuis le 1er juin 2005. Il s'agit d'un organisme autonome de droit public qui travaille au service des entreprises locales et des consommateurs, en prise directe avec l'administration régionale et avec les pouvoirs locaux. La seconde est la Finaosta SA, la compagnie financière régionale, instituée en 1982 par la loi régionale n° 16, qui a été remplacée ensuite par la loi régionale n° 7 de 2006. Le capital social est entièrement possédé par la région autonome Vallée d’Aoste. Finaosta a pour but de favoriser le développement socio-économique de la région, par des interventions visant la modernisation des entreprises locales, en accord avec l'administration régionale. Les organes financiers régionaux travaillent en parallèle avec la Coopérative de crédit valdôtaine, l'institut bancaire unique au niveau régional.

Le nouveau visage de l’économie valdôtaine

La Vallée d'Aoste devient aujourd’hui un territoire d'élection pour le développement et la diffusion de technologies innovantes. Quatre plates-formes technologiques, sur lesquelles la Région prévoit des investissements à court, moyen et long terme, ont été déterminées. Elles concernent essentiellement les secteurs suivants : technologies appliquées au monitorage et à la sécurité du territoire, énergies renouvelables et économies d'énergie, technologies pour la sauvegarde de l'environnement et la réintroduction des écosystèmes, électronique - microélectronique - microrobotique – mécatronique. La Vallée s'ouvre donc aux implantations d'entreprises et centres de recherche capables d'apporter une importante contribution en termes de croissance fondée sur la connaissance, la compétitivité, le développement de l'emploi et l’innovation. Atouts importants de la Vallée d’Aoste, son territoire aux dimensions limitées et l'autonomie économique et législative, instituée il y a plus de soixante ans, constituent les conditions favorables à l'établissement de rapports directs avec l'administration publique, ce qui favorise réactivité de l’appareil bureaucratique, efficacité de procédure, célérité de décision et de circulation des informations. De plus, située à la confluence des grands axes routiers qui relient l'Italie à la France et à la Suisse (respectivement par les tunnels du Mont-Blanc et du Petit-Saint-Bernard et le tunnel du Grand-Saint-Bernard) et proche du Piémont, la Vallée d'Aoste, région alpine aux pieds du sommet le plus haut d'Europe, jouit d'une position logistique compétitive et stratégique très favorable (300 km de Lyon et 150 km de Genève, 100 km de Turin et 180 km de Milan). Active et parfaitement intégrée dans la Communauté Européenne, en juillet 2007, la Vallée d'Aoste est officiellement entrée dans l'Eurorégion Alpes-Méditerranée, constituée du Piémont, de la Ligurie et des deux provinces Provence-Alpes-Côte d'Azur et Rhône-Alpes, en partageant et soutenant des objectifs communs de développement économique : amélioration du système de transports, coopération dans le domaine de la recherche, de l'université, du tourisme et de l'environnement.

Une économie en bonne santé

Le système économique de la Vallée d'Aoste tire son épingle du jeu grâce à une économie polyvalente. Son développement a l’appui du secteur industriel (fondé principalement sur les petites et moyennes entreprises parmi lesquelles figurent plusieurs réussites locales très importantes), de grands groupes internationaux qui investissent dans la région, de la production d'énergie hydroélectrique, du tourisme et des activités agricoles. La Vallée d'Aoste accueille de nombreuses entreprises oeuvrant dans différents secteurs : du tourisme à la sidérurgie, de l'électronique au secteur des microsenseurs, de la sécurité au secteur alimentaire. Il s'agit notamment d'activités industrielles innovantes (entreprises spécialisées dans le secteur des technologies et soutenues par les pépinières d'entreprises régionales) ou de grands groupes internationaux qui investissent soit pour la recherche soit pour des activités productives. Pour ce qui est des indicateurs économiques, durant les dernières années, le Produit intérieur brut (PIB) a connu une hausse faible mais très régulière, sans importants changements, de même que la valeur ajoutée, à laquelle contribuent, dans cet ordre, le secteur tertiaire, secondaire et primaire. Le PIB par habitant (près de 34 000 euros en 2007), place la région à la quatrième place des régions italiennes et au premier rang pour la consommation des ménages. Le taux d'inflation est en dessous de la moyenne nationale et les exportations se développent rapidement. Autre indicateur très significatif : l'emploi. La Vallée d'Aoste montre d'excellents résultats puisque son taux de chômage reste, depuis des années, à 3%. Au final, un bilan économique, social et environnemental qui font de cette région l’une des plus attractives d’Italie.