Union Valdôtaine de Paris

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Maison du Val d'Aoste de Paris

La Vallée change d’espace à Paris (Bulletin de l’Union Valdôtaine de Paris – Didier Bourg – Avril 2009)

Après plusieurs années passées au 14, rue des Capucines, dans le IIe arrondissement de Paris, l'Espace Vallée d'Aoste s'installe au 3, rue des Deux Boules, dans le 1er arrondissement. Situé à trente mètres de la sortie du métro Châtelet, ses vitrines seront visibles depuis la rue de Rivoli. Une surface plus petite (170 m2 au lieu de 240) mais un agencement plus fonctionnel pour le nouveau siège. Et surtout, il s'agit cette fois d'une acquisition effectuée par la région Vallée d'Aoste pour un montant de 1 600 000 €. Le prix de location des anciens locaux absorbait en effet 70 % du budget annuel de l'Espace. « Cela nous permettra de faire de la promotion active de notre région, d'organiser des événements et d'optimiser la visibilité valdôtaine dans la capitale et en Ile-de-France », explique Paolo Linty, le responsable de l'Espace Vallée d'Aoste. Le nouveau siège devrait ouvrir ses portes courant mai. Il accueillera les visiteurs sur trois étages dont un sous-sol. La partie inférieure abritera l'administration et une salle de réunion. Le premier étage sera consacré à l'installation des expositions. Le rez-de-chaussée sera dédié à l'accueil touristique. Chacune des deux vitrines latérales seront équipées d'un écran LCD. Le premier diffusera des images de l'exposition en cours, le second un film promotionnel sur la saison à venir, été ou hiver. Un troisième écran, installé à l'intérieur, projettera des images thématiques (Foire de Saint-Ours, bataille des Reines...).  
Un point de vente de produits typiques valdôtains (gastronomiques, œnologiques et artisanat) devrait voir le jour. Pour les denrées périssables, un accord pourrait être trouvé avec le boucher, charcutier ou fromager du quartier. Même chose pour le bistrot d'à côté qui pourrait organiser ponctuellement des soirées découvertes. L'Espace Vallée d'Aoste n'ayant pas vocation à être une société commerciale, les activités de ce type seraient développées sous l'égide de la Finaosta (voir ci-après). « Notre mission première est la promotion touristique et culturelle, affirme Paolo Linty, mais c'est aussi d'être un lieu de rencontre au service des Valdôtains d'Ile-de-France. Parfois, aux vernissages, nous avions peu de Valdôtains et beaucoup de pique-assiettes peu concernés par notre région. Actuellement, avec le concours de l'Union valdôtaine de Paris, nous sommes en train d'établir un fichier afin de pouvoir inviter systématiquement toutes celles et tous ceux qui sont issus de l'immigration valdôtaine à nos manifestations. Le prochain événement leur sera même spécialement réservé ».
La volonté du responsable  de l'Espace Vallée d'Aoste est aussi de développer les actions qu'il mène depuis deux ans en Province. Ainsi, le complexe de ski indoor de Comines, en Belgique, à deux kilomètres de la frontière française, qui accueille jusqu'à 5 000 skieurs par week-end, devrait faire l'objet d'un partenariat afin d'y promouvoir l'offre touristique valdôtaine. La participation au Salon de l'agriculture 2010 devrait également être au programme de l'Espace. « La plupart des Français ne connaissent pas les produits alimentaires typiques valdôtains, souligne Paolo Linty. Nous avons un gros effort à faire dans ce domaine car actuellement aucun distributeur ne fera gracieusement la promotion de la Fontine par exemple. Il s'agit d'associer la promotion des produits à celle du tourisme. »
Sans être une agence de voyage, l'Espace Vallée d'Aoste s'attache depuis un an et demi à répondre par une offre sur mesure aux besoins des futurs touristes. Quels que soient le budget des personnes et leurs attentes, la région dispose d'atouts de compétitivité et de qualité exceptionnels, concentrant sur une petite superficie une large gamme de produits touristiques, proposant aussi bien des activités ou des séjours sportifs, de détente ou culturels. Opérateur touristique de formation, Paolo Linty explique sa démarche : « Regardez la richesse d'un site comme le Fort de Bard ou Aoste, la seconde ville au monde à mettre à disposition autant de vestiges romains. Nous répondons aux besoins réels des clients. Deux exemples : deux femmes sont venues nous voir, exténuées. Elles cherchaient un lieu de tout repos et pas cher. Nous leur avons proposé Château Verdun, à Saint-Oyen, sur la voie francigène, géré par les chanoines du Grand Saint-Bernard. Pour 30 euros par jour, repas compris, elles sont revenues ravies et elles nous ont chaleureusement remercié. A l'inverse, je viens de conseiller à une dizaine d'agents immobiliers parisiens, âgés de 20 à 30 ans, un séjour à Cervinia, à plus de 300 € la nuit. Ils ont été tellement enchantés qu'ils ont déjà réservé pour l'an prochain. C'est tout cela aussi l'Espace Vallée d'aoste... »

  •  Finaosta S. A. est née en 1982 comme société financière régionale de la Région autonome de la Vallée d’Aoste. Elle opère sur le territoire valdôtain en exécution des lois régionales, sur mandat de l’administration régionale et directement avec son capital propre. Son objectif est de contribuer au développement socio-économique de la Vallée d’Aoste dans le cadre de la programmation régionale.
  • Sur recommandation de l’Association européenne des élus de montagne, Paolo Linty vient d’être nommé, par la Communauté européenne, membre expert du Groupe tourisme durable dont la mission est de conseiller la Communauté sur sa politique triannuelle (2009-2011) concernant le tourisme durable. Les expériences en la matière ne manquent pas en Vallée d’Aoste, notamment dans le secteur de l’agrotourisme. Basée à Bruxelles, au siège de la Direction des entreprises, à la Direction du tourisme, le Groupe tourisme durable étudie des opportunités de concilier intérêts économiques et sauvegarde de l’environnement. Une occasion pour Paolo Linty de mieux faire connaître aux techniciens européens les particularités valdôtaines.