Union Valdôtaine de Paris

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
42

Arbre de Noël de Lyon

lyon_ptCent-quarante personnes ont participé à l’Arbre de Noël de l’Union Valdôtaine de Lyon (UVL) le 11 décembre. Les festivités ont débuté à 10 h par une messe à l’église de la Sainte Trinité où le père polonais Tadeus a rendu un hommage appuyé à la communauté valdôtaine qu’il accueille une fois par an.
La chorale de l’UVL arborait son costume original, composé de différents éléments traditionnels de plusieurs vallées valdôtaines, notamment de Cogne, Gressoney et Saint-Martin de Corléans. Les choristes ont avancé en procession vers l’autel du lieu de culte derrière leur gonfalon. A l’issue de la messe, ils ont fait chanter le « Je te salue » valdôtain à l’ensemble des fidèles.
Une communauté multiculturelle, notamment polonaise, camerounaise et sri-lankaise, qui a ainsi repris en cœur, dans une étonnante symbiose, « Sur ma vallée étends ta main, O Reine immaculée du peuple valdôtain ». Les nombreux convives avaient ensuite rendez-vous au Relais de Genève, à Saint-Maurice de Beynost, dans la banlieue de la capitale des Gaules. La chorale a animé l’après-midi, en alternance avec deux accordéonistes venus de La Salle, Ernest Letey et Damiano Charrey, tandis que les clowns Piccolo et Zivatti ont enchanté la vingtaine d’enfants présents.
Anna Fosson représentait Auguste Rollandin. Responsable de la communication et du protocole auprès du président de la Région, chargée du Service de promotion de la langue française et donc des relations avec les sociétés de l’émigration valdôtaine, elle a souligné l’importance que revêtent les Valdôtains de l’extérieur aux yeux des responsables de la région.
René Brunet, le président de l’Union Valdôtaine de Lyon a pour sa part tenu « à remercier la région Vallée d’Aoste pour son soutien financier qui permet de réaliser cet Arbre de Noël ». Il a également rendu hommage aux membres de l’association décédés récemment, notamment à Pierre Bovard, dont la famille est de Valgrisenche et Joseph Ducrettet dont l’épouse, une Garin, est originaire d’Arvier.
Le président du Comité Fédéral des Sociétés d’Emigrés Valdôtains, Jean-Pierre Martin Perolino, ainsi que plusieurs délégués ou responsables des associations de l’émigration valdôtaine étaient également présents, parmi lesquelles l’Union Valdôtaine de Lausanne, l’Union Valdôtaine de Paris, l’Association des Levalloisiens d’Origine Valdôtaine et l’Union Valdôtaine Dauphiné-Savoie.

Fidèles aux racines
Parmi les participants de la région lyonnaise, des anciens bien sûr mais aussi de nombreux trentenaires et quadragénaires. Jacques Lateltin n’a découvert qu’à l’âge de la retraite qu’il était d’origine valdôtaine. Cherchant depuis de nombreuses années d’où était originaire son nom, il a longtemps crû que sa famille était piémontaise avant de découvrir que son grand-père, mort pour la France durant la Première Guerre mondiale, était né à Antagnod. Depuis, une vingtaine de membres de la famille Lateltin ont fait le voyage vers ce village pour renouer avec des cousins qui les ont « accueillis très chaleureusement ».
Âgé de 34 ans, Rodolphe Rous est lui avocat spécialisé dans le droit italien et français. Originaire de Brusson, il a obtenu des diplômes des deux côtés des Alpes. Il est toujours de nationalité italienne et vote régulièrement aux élections communales et régionales.
Xavier Chambost est venu avec son épouse et ses deux petits garçons. Il dit son « attachement à l’identité valdôtaine qui s’est construite à travers les vacances estivales » dans sa famille de Fénis. Patrice Rolland est lui originaire de Gignod par son père et de Chesallet par sa mère. Il est venu lui aussi avec ses trois jeunes enfants. Membre de l’Union Valdôtaine de Lyon, il a investi l’aviron, une discipline sportive dans laquelle son frère Jean-Christophe a obtenu une médaille d’or aux jeux olympiques de Sydney en 2000.
L’Union Valdôtaine de Lyon compte une centaine de familles adhérentes. Elle organisera un voyage collectif fin janvier afin de permettre à ses adhérents et amis de participer à la Foire de Saint-Ours.
Didier Bourg.
Vous êtes ici: Accueil